STENDHAL ET L’EROS ROMANTIQUE : TRADITION ET MODERNITE HB N°13-14

HB Revue internationale d’études stendhaliennes, n° 13-14,
2009-2010

EUREDIT euredit@yahoo.fr

DOSSIER

STENDHAL ET L’EROS ROMANTIQUE : TRADITION ET MODERNITE

Actes du Colloque des 27 et 28 mars 2009

Textes réunis par
Michel Arrous

La création de Don Juan à l’Opéra de Paris. Prémices d’une esthétique musicale de l’amour, par Laurent Marty (Université Paul Sabatier, Toulouse). Le langage paradoxal de l’éros dans le roman stendhalien, par Pierrette Pavet (Paris). Lélia « Bifrons », entre 1833 et 1839 : De « L’Eros romantique de la désespérance » à la « sublimation spiritualiste », par Liliane Lascoux (C.R.L.C. Paris-Sorbonne, Paris IV). A propos de Gösta Berling, ou la métamorphose d’un héros romantique, par Kajsa Andersson (Université d’Örebro – Suède). L’amour et l’imagination créatrice : modelage du type de l’Amazone chez Stendhal, par Nobuhiro Takaki (Université Kyushu – Japon). Le Déjeuner sur l’herbe selon Manet et Picasso. La question du nu, par Suzel Esquier (C.R.R.R. Université de Clermont-Ferrand). Les Confidences de Nicolas, par Françoise Guinoiseau (IUFM, Lyon). Clytemnestre innocentée, par Marthe Peyroux (Paris). Erotisme et orphisme chez Victor Hugo, par Romain Vignest (Lycée Edouard Branly, Dreux). Les Martyrs de l’Eros : généalogie d’un motif érotique, par Nicolas Perot (Lycée Malherbe, Caen). L’Eros russe : le sublime et le sensuel dans la littérature romantique et postromantique, par Elena Saprykina (Institut de littérature mondiale, Académie des Sciences de Russie). Le ridicule et les âmes tendres : la rationalité affective chez Stendhal, par Isabelle Pitteloud (Université de Genève). Tyran espagnol prosaïque contre un Eros christique damnateur (Le Coffre et le Revenant. Aventure espagnole), par Andrée Mansau (Université de Toulouse-Le Mirail). L’Eros romantique et le libertinage : à propos d’Adolphe, par Michel Brix (Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur). Dominique ou la fin de l’Eros, par Patrick Labarthe (Université de Zurich). « Les Enfants du Paradis », par Serge Linkès (Université de La Rochelle). Stendhal et la modernité érotique, par Alexandra Pion (Université de Paris XII). Lucien Leuwen : un éloge de la vertu, par Thierry Ozwald (IUFM, Antilles)

VARIA

Mémoires d’un touriste : digression en faveur d’ « un grand homme », par Marthe Peyroux. Politique et/ou poétique de l’esquive, par Françoise Guinoiseau. Stendhal et Andersen à Genève, par Merete Gerlach Nielsen. Etre ou avoir : Féder ou le mari d’argent, par Pascale Mc Garry. Holmes et Mérimée, Elsie Venner et Lokis, par Clarisse Réquéna. Callirhoé de Maurice Sand et La Vénus d’Ille de Mérimée, par Clarisse Réquéna. Je ne veux jamais l’oublier de Michel Déon, ou l’Eros et la Beauté, par Maria Zani.

NOTES

Une nouvelle traduction du Rouge et le Noir en japonais (Akemi Yamamoto). Précision sur le nom de Katzenellenbogen dans Il Vicolo di Madama Lucrezia de Prosper Mérimée(Clarisse Réquéna). Stendhal auditeur au Collège de France et lecteur de bibliothèques (Elisabeth Scheele). Après La Princesse de Clèves, La Chartreuse de Parme ( Michel Crouzet).

In memoriam

JOSEPH-MARC BAILBÉ

0 Responses to “STENDHAL ET L’EROS ROMANTIQUE : TRADITION ET MODERNITE HB N°13-14”


Comments are currently closed.