Souriez à l’amour

« Souriez à l’amour »

C’est ce à quoi nous invite dans un duo, le plus sublime de tout l’opéra français, d’un autre H.B. né dans les environs de Grenoble et contemporain d’il nostro. Nous pouvons effectivement avoir le sourire : un fragment du manuscrit de De l’Amour entre dans les collections de Grenoble. Il s’agit du N° 170 des « Fragments divers » qui, quoique rédigé en 1820, ne figurait pas dans l’édition originale de 1822. Retrouvé par Romain Colomb dans les papiers de son cousin, il a été publié par lui pour la première fois dans l’édition Michel Lévy de 1853 (p. 297). J’ai pu en examiner l’autographe avant la vente et compte le publier, accompagné de quelques commentaires, dans la livraison de L’Année stendhalienne 2008. La prochaine édition de De l’Amour en cours de préparation par Xavier Bourdenet chez Garnier-Flammarion en intègrera bien entendu les variantes relevées. Passé en vente chez Christie’s Paris le 20 novembre, le précieux document a été heureusement préempté par la Bibliothèque de Grenoble. (Jacques Houbert)

0 Responses to “Souriez à l’amour”


Comments are currently closed.