Lettre autographe

STENDHAL (Henri Beyle, dit) [Grenoble, 1783 – Paris, 1842], écrivain français.
Lettre autographe signée « Dubois », adressée à sa sœur Pauline. Vienne, 29 novembre 1809 ; 4 pages in-4°. Il s’apprête à partir de Sankt-Pölten quand un de ses camarades lui propose un voyage à Vienne. « Pourquoi pas tout de suite ? Mais nous laissera-t-on passer sans ordre ni passeports ? Nous verrons. » Ils envoient chercher des chevaux de poste. « On nous en donne sans ordre. Nous partons à neuf heures et demie ; tout le long de la route, nous sommes arrêtés par nos postes ; moitié endormis, nous répondons en allemand ; on nous poursuit, on jure et nous avons quelque peine à les renvoyer. » Puis ils arrivent à la frontière autrichienne qu’ils franchissent après quelques difficultés. Ils retrouvent trois de leurs amis qui les informent : « l’empereur François II va aller à Saint-Étienne, pour assister à un Te Deum. Il est arrivé avant-hier dans une mauvaise calèche de poste, mais attelée de six chevaux blancs. » Arrivé au Palais impérial de Vienne, il a été vivement et longtemps acclamé par le peuple. Ils ne pouvaient garder leur uniforme français : « Arrivés ce matin chez nos camarades, il a été question de trouver des chapeaux ronds […]. Mais nul chapeau n’allait à ma grosse tête ; on déterre enfin un vieux claque de bal. » Ils se rendent vers le château pour distinguer « un petit homme grêle, figure insignifiante, usée, saluant d’une manière comique. François II porte un chapeau à trois cornes. » Ils se rendent ensuite à « à Saint-Étienne, magnifique église gothique » où après être entrés, ils entendent « Voilà encore un Français ! ». Stendhal distingue « Mme S..la plus belle femme de la ville. […] Il est heureux pour moi de voir, le dernier jour de mon séjour à Vienne, la femme la plus belle et l’évènement le plus remarquable. » François II arrive à l’église « l’air encore plus coinche, insignifiant, usé, fatigué : un homme à mettre dans du coton pour qu’il ait la force de respirer. […] Le Te Deum, que les premières mesures annonçaient cependant devoir être très beau, je suis venu me chauffer; je n’ai trouvé personne, et je t’écris tout chaud mon histoire pendant que le Te Deum dure encore. » 8000 €

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES
Jean-Emmanuel RAUX, expert
9, rue de l’Odeon – 75006 PARIS
tel.: 33 (0)1 43 25 60 48 – fax: 33 (0)1 40 51 03 98
Galerie ouverte du mardi au samedi inclus de 11 h a 12 h 30 et 14 h 00 à 18 h 00
Email : autographes@wanadoo.fr
http://www.autographes-online.com
http://www.autographes-enligne.com
et aussi: http://www.franceantiq.fr/raux/

0 Responses to “Lettre autographe”


Comments are currently closed.