Stendhal, une sociologie romanesque

Stendhal, une sociologie romanesque

Stendhal, une sociologie romanesque

Jacques DUBOIS

Éditions La Découverte

Collection : Textes à l’appui / Lab. Sciences Sociales
Thème : Littérature, récits, voyages
Parution : février 2007 ISBN : 978-2-7071-5089-9
Nb de pages : 252 Dimensions : 135 x 220 mm
Prix : 23 € Façonnage : Broché

« Cet auteur ne cesse pas d’offenser », disait de Stendhal le philosophe Alain. De fait, Stendhal offense, heurtant les opinions convenues et bousculant les modèles reçus de la représentation. Il y va d’une forme d’engagement qui naît à même l’écriture, engagement d’abord littéraire, qui met en jeu le roman dans sa forme et ne craint pas de transgresser les règles implicites qui le gouvernent. Jacques Dubois montre dans ce livre que ce grand écrivain des enchantements amoureux est aussi le romancier le plus authentiquement politique que la France ait connu au XIXe siècle, décrivant sans pitié la glaciation que connut la société française durant la Restauration et la monarchie de Juillet. Tout le problème de Stendhal est en réalité de conjuguer deux mondes apparemment incompatibles, celui de la politique et celui de l’amour. Sa solution : faire de la passion amoureuse le lieu même de l’opposition politique. Or, dans ce jeu complexe, ce sont les femmes qui entraînent des héros moins résolus, tels que Fabrice Del Dongo et Julien Sorel, dans des actes éclatants de profanation symbolique. Plus généralement, la sociologie romanesque de Stendhal décrit chez ses personnages une lutte individuelle et collective pour la reconnaissance, qui met en cause tant le déterminisme des appartenances que les tyrannies du quotidien. Des personnages qui en disent long sur les rapports de société et sur ce que l’évidence de ces rapports dissimule. Au gré de ces épisodes, une science du social se fait jour, une science vagabonde, qui ne se réclame pas d’un programme explicite. Mais la lecture de Jacques Dubois montre aussi à travers quels biais l’auteur du Rouge et le Noir, au-delà de ses ambitions esthétiques, a ouvert la voie aux sciences sociales et les a accompagnées dans leurs développements.

On peut consulter l’avant-propos de cet ouvrage sur le site des Éditions La Découverte à l’adresse:
http://www.yodawork.com/images/LA%20DECOUVERTE/da/d05089_avant-propos.pdf

0 Responses to “Stendhal, une sociologie romanesque”


Comments are currently closed.