Akemi YAMAMOTO :Le Couvent de Baïano :Une Considération sur l’auteur, J…C…o-

Le 29 mai 2005 à Tokyo (Congrès de la Société Japonaise de Langue et de Littérature Françaises) Akemi YAMAMOTO :Le Couvent de Baïano :Une Considération sur l’auteur, J…C…o-
Résumé:

Le Couvent de Baïano, chronique du seizième siècle, publié le 22 août 1829, est censé être la seule traduction du texte de 1820(B.N.,Ms.Ital.179), source de Trop de faveur tue et de Suora Scolastica, mais l’auteur nommé J…C…o reste encore non identifié, car, entre autres, Del Litto souligne que le style n’est pas stendhalien. Mais d’innombrables ressemblances avec les éléments de notre écrivain nous frappent, d’autant plus qu’il a traduit par lui-même les autres manuscrits italiens, avant de les adapter aux œuvres des Chroniques italiennes.
D’ailleurs, ce n’est pas le style, mais ce sont les trois critères, à savoir, la « tournure », les « idées » et les noms familiers à Stendhal qui ont permis à M. Del Litto lui-même d’identifier Stendhal comme l’auteur D‘Un Nouveau Complot contre les Industriels etc.,.
Bref, à part Stendhal, qui aurait eu quelques profits, à la veille de la Révolution de Juillet, à imiter si minutieusement ses œuvres et à prévoir même ses créations ultérieures, glorifiant « M. de Stendhall » comme écrivain voyageur qui caractérise les Italiens « sans attaquer directement les gouvernemens » ?

Akemi YAMAMOTO

0 Responses to “Akemi YAMAMOTO :Le Couvent de Baïano :Une Considération sur l’auteur, J…C…o-”


Comments are currently closed.