Colloque international « Éditer et valoriser des manuscrits ou des archives littéraires : l’apport (et les limites ?) du numérique »

Éditer et valoriser des manuscrits ou des archives littéraires : l’apport (et les limites ?) du numérique
Colloque international « Éditer et valoriser des manuscrits ou des archives littéraires : l’apport (et les limites ?) du numérique »,
organisé par l’Équipe Traverses 19-21 de l’Université Stendhaldu 6 au 9 décembre 2006,Université Grenoble 3 Stendhal,Maison des langues et des Cultures, Salle Jacques Cartier, 1141 avenue Centrale, Saint-Martin d’Hères.

Mercredi 6 décembre :

– 13h30 : accueil des participants

– 13h45 : ouverture du colloque par Michel Lafon, Vice-président délégué à la Recherche, de Michel Bernard et Marie-Rose Corredor (membres du comité scientifique)

– 14h30 : Présentation de la banque informatisée des manuscrits de Stendhal : bilans et perspectives (Gérald Rannaud, Cécile Meynard, Thomas Lebarbé et Alexia Blanchard)

– 15h30 : De Muse en Argolide, ou la codicologie à l’ère du numérique (Claire Bustarret et Serge Linkès)

– 16h30 : pause

– 16h45 : Le projet de concordance Stendhal (Michel Bernard)

– 17h45 : Approche des problématiques du texte d’écran : la création du sens et le lecteur (Caroline Angé)

Jeudi 7 décembre :

Matin : en cours

– 8h45 : accueil

– 9h15 : Editer le manuscrit inachevé : vraies et fausses vertus du numérique (Serge Linkès)

– 10h15 : Editer un cahier de travail de Montesquieu : les apports de l’hypertextuel et de la TEI (Carole Dornier et Pierre-Yves Buard)

– 11h15 : pause

– 11h30 : Beckett’s bilingual manuscripts: ‘questions numériques’, both digital and numerical (Dirk van Hulle)

-12 h 30 : déjeuner

Après-midi :

– 14h30 : Hyper : Une infrastructure de publication et de recherche sur le Web (Paolo D’Iorio)

– 15h30 : The Primacy of the Document in Editing (Hans-Walter Gabler)

– 16h30 : Pause

– 16h45 : Des cahiers aux hypercahiers ? Horizons électroniques de l’édition génétique proustienne (Nathalie Mauriac)

– 17h45 : présentation des manuscrits de La Vie de Henry Brulard mis en ligne par la Bibliothèque d’étude et d’information de Grenoble (Sandrine Marchand)

Vendredi 8 décembre :

Matin :

– 8h30 : accueil

– 8h45 : L’édition de manuscrits au prisme du paradigme instrumental Arcane (Eric-Olivier Lochard)

– 9h45 : Edition électronique des Pensées de Pascal (Dominique Descotes et Gilles Proust)

– 11h15 : pause

– 11h30 : Le vivre et mourir en ligne du Vivre ensemble de Barthes (Claude Coste et Guillaume Bellon)

-12 h 30 déjeuner

Après-midi :

– 14h15 : L’édition intégrale en ligne des manuscrits de Madame Bovary (Yvan Leclerc)

– 15h00 : Transcription, transcripteurs et moteurs de recherche (Danielle Girard)

– 15h45 : De d’Urfé à Molière en passant par Scudéry : trois oeuvres patrimoniales en ligne(Alexandre Gefen)

– 16 h 45 : Pause

– 17h00 : Essai de traitement électronique d’une constellation de manuscrits : de « Mina de Vanghel » à Rose et Vert (Jean-Jacques Labia, Daniel Ferrer et Maria-Ignez Mena-Barreto)

Samedi 9 décembre matin :

– 8h45 : accueil

– 9h : L’édition numérique de la correspondance de Proust : quelle annotation pour quel public ? (Françoise Leriche)

– 10h : Feuilletage génétique et jeux intertextuels à l’oeuvre dans la Vie de Napoléon de Stendhal (Hélène Spengler)

– 11h : La mise en ligne du dossier Histoire d’Espagne de Stendhal (Cécile Meynard)

– 12h : bilan du colloque par les organisateurs et Michel Bernard

– 12h30 : fin du colloque

Présentation :

L’essor des études génétiques et le développement rapide des techniques numériques depuis une dizaine d’années ont mené de nombreux chercheurs, tant en France qu’à l’étranger, à envisager le numérique comme un medium éditorial mieux adapté à des corpus qui résistent à l’édition papier traditionnelle (brouillons et manuscrits, versions multiples d’oeuvres inachevées, textes fragmentaires ou au contraire excédant les dix mille pages, archives d’écrivains, ego-documents…).

Les questions qui se posent sont nombreuses : CD-Rom, base de données interne, ou édition collaborative en ligne ? Quels choix éditoriaux, quelles annotations, pour quel public ? quels peuvent être les atouts, mais aussi peut-être les limites de la solution numérique ? Le colloque abordera ces problématiques, à partir de corpus variés : Barthes, Beckett, Flaubert, Molière, Montesquieu, Nietzsche, Pascal, Proust, Scudéry, Stendhal, d’Urfé, Virginia Woolf…

« Pionniers » et jeunes chercheurs, concepteurs de bases ou de logiciels, pourront, à la lumière des réalisations actuellement existantes, examiner à la fois les enjeux éditoriaux, les solutions pratiques, les questions théoriques et les problèmes posés par ce nouveau mode d’édition.

Comité scientifique : Michel Bernard (Paris III), Marie-Rose Corredor (Université Stendhal), Claude Coste (Université Stendhal), Françoise Leriche (Université Stendhal et I.T.E.M), Cécile Meynard (Université Stendhal).

Comité d’organisation

Claude Coste

Françoise Leriche

Cécile Meynard

Contact :

cecil.meynard@laposte.net

Traverses@u-grenoble3.fr

Tel : +33 (0)4 76 82 68 80

0 Responses to “Colloque international « Éditer et valoriser des manuscrits ou des archives littéraires : l’apport (et les limites ?) du numérique »”


Comments are currently closed.