Stendhal, le réel et le réalisme

STENDHAL, LE RÉEL ET LE RÉALISME

Colloque organisé par Stendhal Aujourd’hui les 22 et 23 mars 2019.

Alors qu’une longue tradition avait fait de lui un psychologue, Stendhal devient en 1954, grâce à Aragon, le représentant éminent sinon l’inventeur du « réalisme critique » ; la même année, Georges Blin publiait un essai désormais classique consacré au « réalisme subjectif » dans les romans de Stendhal. Bien qu’il n’ait jamais employé le terme « réaliste », Stendhal est le premier à rendre compte du monde tel qu’il est, selon une esthétique qu’il a théorisée. Fondateur du « réalisme sérieux des temps modernes » (Auerbach), il a dit « l’âpre vérité » et respecté les « droits de fer de la réalité ». Réaliste, certes, et l’assertion tient du lieu commun ; mais qu’en est-il des rapports de la vérité et de l’invention, du romanesque et du réel, bref du « vrai fictif » ou du « mentir vrai » chez cet écrivain qui n’est pas qu’un simple copiste de la réalité, et chez qui néanmoins la fiction se nourrit de l’actualité, même s’il laisse beaucoup à faire à l’imagination du lecteur ?

On évoquera sa conception et sa pratique du réalisme dont on précisera les enjeux, en évaluant dans toute son œuvre la présence du réel de l’histoire et du réel de la société. Stendhal qui se réclame du réel ne cesse d’en rappeler les prérogatives (le roman-miroir à la neutralité variable), mais il ne l’admet souvent qu’après stylisation et à certaines conditions. Le réel dont il s’est fait une règle n’est pas celui des réalistes, ni même celui des naturalistes, et dans ses romans en forme de chroniques, qui d’ailleurs ignorent les banalités de l’existence, le réel « plat en fangeux » est éliminé, la violence du laid bannie, les « réalités atroces » censurées. Dans la poétique stendhalienne, on examinera la saisie ou le discours du réel qui suppose toujours un choix entre divers détails, ces fragments qui montrent ce que le réel a de particulier et d’unique. Ainsi le roman peut atteindre « un vrai un peu détaillé », car « il n’y a d’originalité et de vérité que dans les détails ». Ce sont les modalités de cette rhétorique du réel chez le romantique Stendhal qu’on examinera.

Propositions de communication à adresser par courriel
avant le 25 février 2019, à :
Michel Crouzet :mj.crouzet@wanadoo.fr
Michel Arrous :michel.arrous@gmail.com
Didier Philippot : philippot.didier@wanadoo.fr

0 Responses to “Stendhal, le réel et le réalisme”


Comments are currently closed.