Monthly Archive for février, 2016

Ce que se parler veut dire La représentation du monologue dans les romans de Stendhal Laure LASSAGNE

Ce que se parler veut dire La représentation du monologue dans les romans de Stendhal
Laure LASSAGNE

CHAMPION

http://www.honorechampion.com/fr/champion/9502-book-08532989-9782745329899.html

Le monologue n’est pas pour Stendhal un simple artifice de romancier : il renvoie à une conformation d’esprit caractéristique des hommes de sa génération, enclins à l’autoanalyse permanente. Stendhal entend traduire dans ses romans cette disposition d’esprit. La représentation du monologue articule deux domaines : la philosophie du sujet et, plus largement, l’appréhension que Stendhal et le début du XIXe siècle ont de l’intériorité, et les questionnements de l’auteur sur l’écriture des pensées dans le roman. Le monologue stendhalien contribue à renouveler les conceptions et les pratiques de chacun des deux champs. Il bouscule les normes littéraires et modifie l’imaginaire du moi, la perception du fait subjectif infléchie dans un sens libéral conforme aux convictions de l’auteur.

À sa sortie de l’École Normale Supérieure, Laure Lassagne a fait une thèse de littérature française à l’Université de Paris – Sorbonne, thèse dont cet ouvrage est issu. Après avoir enseigné la littérature et la rhétorique à l’université, elle travaille actuellement à la Caisse des Dépôts.

Collection ROMANTISME MODERNITE
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0165
Nombre de volume 1
Nombre de pages 488
Type de reliure BROCHÉ
ISBN 9782745329899
Date de publication 25/02/2016
Lieu d’édition PARIS

85 euros

Vie de HB Marie Cosnay

Vie de HB

Marie Cosnay

Éditions Nous

Livre énigmatique et percutant, Vie de HB ne nous donne rien moins qu’une nouvelle vie de Stendhal, une vie en détails et en intensités. 

Est-ce ce qui eut lieu dans la chapelle Santa Croce à Florence, devant les Sibylles et le tableau des Limbes ? On ne sait pas dire ni trouver le beau, alors il faut le nommer tout cru, le beau, un point c’est tout ; pareil pour le bonheur : je sauterai le bonheur. Quant aux paysages, on déteste les descriptions, il suffit de faire des listes de ce qu’il faudrait mettre là, monts, vallées et châtaigniers. Et promettre : 10 pages.

Marie Cosnay : 
née en 1965, écrivaine, professeure de lettres classiques, traductrice de textes antiques. Elle a récemment publié : Cordelia la guerre (2015), Sanza lettere (2015), Le fils de Judith (2014). Les éditions Nous ont publié sa traduction de trois livres des Métamorphoses d’Ovide, sous le titre D’Orphée à Achille (2011). .
 
Vie de HB

Cosnay

Collection Disparate 
80 pages 
Paru en 2016 
10 euros 
ISBN: 978-2-370840-22-6

Stendhal : bonheur et mélancolie Colloque organisé par Stendhal Aujourd’hui

Stendhal : bonheur et mélancolie
Colloque organisé par Stendhal Aujourd’hui
Avec la collaboration de HB Revue internationale d’études stendhaliennes

18 et 19 mars 2016 Université Paris-Sorbonne-Paris IV
Maison de la Recherche, 28 rue Serpente Paris VIe

Vendredi 18 mars, salle D 040

9h Accueil et ouverture de la première journée
9h15-12h30

Promenades stendhaliennes : ces lieux de ravissements et de privations
par Méké Méité, Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan-Cocody

Le silence, le vol des oiseaux dans La Chartreuse de Parme
par Sascha Lüthy, Université de Berne

Bonheur et mélancolie dans le sigisbéisme. Stendhal et une singularité italienne
par Makoto Uesugi, Université Sorbonne Nouvelle-Paris III

10h30 Pause

Une figure faustienne ? La mélancolie d’Octave de Malivert
par Lydia Bauer, Université de Münster

Les amours de Stendhal ou l’art de la mélancolie
par Thierry Ozwald, Université de Limoges

14h30-16h30

Comment lire la « chasse au bonheur » dans les nouvelles stendhaliennes : Vanina Vanini ou le bonheur manqué
par Concetta Angelone, Université de Strasbourg

Stendhal et le bonheur sans amour et sans mélancolie
par Serge Linkès, Université de La Rochelle

« I am never merry when I hear sweet music »
par Suzel Esquier, CELIS, Université de Clermont-Ferrand

Samedi 19 mars, Salle D 035

9h Accueil et ouverture de la deuxième journée
9h15-12h30

Lucidité et illusion dans l’image stendhalienne du bonheur
par Pierrette Pavet, Lycée Descartes Antony

Bonheur, mélancolie et musique
par Béatrice Didier, ENS / Ulm

« Une impression profonde reçue à son entrée dans la vie » : une définition de la religion comme source de bonheur dans La Chartreuse de Parme
par Nicolas Perot, Lycée Malherbe, Caen

10h30 Pause

Du bonheur dans Le Rouge et le Noir, mot de passe ou mot passe-partout ?
par Maria Vicenta Hernández Álvarez, Université de Salamanque

Don Carlos selon De l’amour : une mélancolie allemande
par Andrée Mansau, Université de Toulouse-Le Mirail

14h30-16h30

Le bonheur en uniforme ?
par Pascale Mc Garry, University College Dublin

L’impossible bonheur : ressort du tragique ?
par Yvon Houssais, Université de Franche-Comté

Stendhal et le bonheur du sacrifice
par Michel Crouzet, Université Paris-Sorbonne-Paris IV