Monthly Archive for octobre, 2013

Philippe Berthier Avec Stendhal

Philippe BERTHIER
AVEC STENDHAL
(Essai)

EDITIONS DE FALLOIS
22 rue La Boétie· 75008 PARIS· Tél. 01 42 66 91 95· Fax. 01 49 24 06 37 • E-mail: fallois@wanadoo.fr
Mise en vente: 19 novembre 2013
176 pages – Prix TTC: 18 €
Diffusion Hachette

L’auteur de ce livre est tombé amoureux de Stendhal à seize ans et, près de soixante ans plus tard, chaque matin, à ce partenaire qui ne l’a jamais lassé ni déçu, il renouvelle in petto une fidélité définitive.

Mais que signifie passer sa vie avec un écrivain qu’on a élu pour compagnon privilégié de ses travaux et de ses jours? Impossible qu’un commerce aussi affectueux et assidu n’influe pas sur les goûts, les opinions, les amours, les démarches et comportements. À chaque pas, le Stendhalien interroge l’ombre souriante, mais exigeante, qui chemine avec lui: que ferais-tu, que penserais-tu, comment réagirais-tu à ma place?

Des circonstances les plus quotidiennes aux grands enjeux auxquels chacun est inévitablement confronté, cette chronique d’une addiction heureuse illustre le lien très particulier qu’on peut nouer avec Stendhal, plus proche que beaucoup de nos proches, et la prégnance de la littérature. Un auteur quitte les rayons de la bibliothèque, pour
se faire témoin, juge, voire acteur d’une existence de lecteur.

Philippe Berthier est professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle.
Il a publié de nombreux ouvrages sur Stendhal, dont il coédite les Oeuvres romanesques complètes dans la Bibliothèque de la Pléiade. Il a fondé et dirige la revue L’Année Stendhalienne.

Michel Crouzet Quatre essais sur Le Rouge et le Noir

Michel Crouzet

Quatre essais sur Le Rouge et le Noir

Date de parution : 2013
ISBN : 978-284-830-177-8
14 x 20,5 cm
dos carré collé
302 pages
EUREDIT
49 €

Quatre essais sur <i>Le Rouge et le Noir</i>

Les quatre essais sur Le Rouge et le Noir réunis par Michel Crouzet plongent le lecteur au cœur d’un roman dont le sens, on le sait, se dérobe sans cesse.
Le premier de ces essais (Julien Sorel et le sublime : étude de la poétique d’un personnage) s’efforce de saisir le héros du roman par une analyse de la poétique qui le constituerait, celle du Sublime ; celui-ci unit, en effet, contradictoirement, beauté et laideur, bonté et violence, il suscite peur et sympathie, admiration et malaise, et ce qu’on connaît de lui conduit au bout du compte à l’inconnaissable. Julien, le héros criminel et violent, radicalement subversif, occupe le dernier essai (Crime, danger, violence dans “Le Rouge et le Noir”) ; le roman en son entier, analyse M. Crouzet, contient tout un débat sur les bienfaits du danger et propose, à partir de la notion d’énergie, une véritable transmutation des valeurs. Mais le Rouge est également étudié (Roman et musicalité : à propos du “Rouge et le Noir”) comme roman de la musicalité. Il produit un effet semblable, selon le critique, à celui de la musique ; dès lors il n’y a pas d’effet de réel : les jeux multiples de l’écriture ont un pouvoir d’évocation et ne cessent tout à la fois d’affirmer et de nier, de montrer et de voiler. Enfin Mme de Rênal apparaît (Madame de Rênal ou la tendresse héroïque) dans toute sa singularité comme héroïne de la tendresse. Elle est héroïque parce que sa tendresse infinie, inépuisable, est étrangère à la société, étrangère à Julien, éduqué par une mère-amante.