Monthly Archive for janvier, 2013

HB Revue internationale d’études stendhaliennes, n° 17

HB Revue internationale d’études stendhaliennes, n° 17, 2013,

EUREDIT

Stendhal et l’aristocratie Colloque Paris-Sorbonne 25 et 26 mars 2011.

Textes réunis et présentés par Michel Arrous.

Décembre 2012, 483 p. 89 euros

DOSSIER Présentation par Michel Arrous Satire et délégitimation des figures de l’Ancien Régime dans Le Rouge et le Noir par Brahim Karoui Le laconisme aristocratique dans Lucien Leuwen : discours et attitudes d’une morale naturelle par Claire Deslauriers Une relecture de Duclos : Stendhal et la politique aristocratique par Elisabeth Scheele De la concurrence des modèles comique et tragique dans Armance : la fabrique littéraire d’une exigence de noblesse, de l’héroïsme à la monstruosité par Audrey Giboux « Les aristocrates à la lanterne » ? L’aristocratie chez Stendhal et Balzac par Max Andréoli Aristocratie et jeux de Bourse chez Stendhal et Balzac par Brigitte Méra Des aristocraties espagnoles par Andrée Mansau La belle Mme d’Hocquincourt par Suzel Esquier La Chartreuse de Parme, roman de l’aristocratie par Maria Zani La politique dans Armance et Lucien Leuwen : le règne des salons et des fripons par Françoise-Marie Guinoiseau Le salon aristocratique dans Armance : un théâtre oculaire par Sascha Lüthy L’aristocratie d’une dame courtoise : La Belle dame sans mercy et Le Rouge et le Noir par Maria Vicenta Hernández Álvarez La conversation et la parole aristocratiques dans le roman stendhalien par Pierrette Pavet Carmen chez la comtesse : l’expérience de la vulgarité par Nicolas Perot Quelques sources possibles pour les personnages de La Chartreuse de Parme : généalogie et histoires par Léa d’Aleo Figure(s) de l’aristocrat(i)e dans Armance ou Quelques scènes d’un salon de Paris en 1827 par Méké Méité La Sainte-Alliance à l’Opéra : Il Viaggio a Reims vs Le Rouge et le Noir par Francis Claudon La formation aristocratique de Julien Sorel par Michel Crouzet VARIA Texte et variantes : au sujet du texte de base de l’édition Hetzel du Rouge et le Noir par Nobuhiro Takaki Mérimée en Espagne : un voyageur impénitent ? par Thierry Ozwald La sprezzatura rossinienne dans la filiation du Courtisan de Baldassare Castiglione par Liliane Lascoux Jaubert de Passa – Mérimée, les fruits partagés d’une heureuse rencontre par Jacques Saquer Autour des éléments picturaux dans La Chartreuse de Parme. Deux peintres parmesans par Ami Kobayashi Lucien Leuwen, roman du pouvoir par Michel Crouzet Stendhal, une solitude très peuplée par Michel Crouzet Parcours autobiographiques : Stendhal lecteur de Rousseau par Pascale Bolognini-Centène Clair-obscur musical chez Stendhal par Liliane Lascoux NOTES Philippe et Minna ou une escapade à Venise par Merete Gerlach-Nielsen L’auteur du Journal d’un raté aime Le Rouge et le Noir par Pierrette Pavet Stendhal de retour à Andilly par Michel Arrous Journées stendhaliennes des 12 et 13 octobre 2012 par Michel Arrous LIVRES

Appelle-moi Stendhal Gérard Guégan

Appelle-moi Stendhal

Gérard Guégan

Code EAN / ISBN : 9782234071162
Code HACHETTE : 5490883
Prix TTC : 18,00 €
Date de parution : 06/02/2013
Dimensions : 215 x 135 mm
Nombre de pages : 176
Copyright © Editions Stock, 2013

http://www.editions-stock.fr/livre/stock-406136-Appelle-moi-Stendhal-hachette.html

Chacun le sait, tout ce qui s’est écrit sur la mort d’Henri Beyle, alias Stendhal, relève de l’invention. Même son cousin Romain Colomb a biseauté les cartes. Même Mérimée, ami de longue date, a cherché le scandale en déformant les faits.
L’événement a pourtant eu un témoin direct, Joseph Lingay. Éminence grise de la monarchie de Juillet, cet élève de Fouché, qui se disait « le plus corrompu des corrupteurs », régnait sur les fonds secrets de cinq ministères. Il en fit ainsi profiter Gautier, Nerval, Heine. Et, fort de son pouvoir, il était sur le point en mars 1842 d’envoyer à l’Académie son cher Stendhal, avec qui il avait partagé plus d’un plaisir.
Tous les deux, d’ailleurs, sortaient d’un bordel le soir où, foudroyé par l’apoplexie, l’écrivain manqua s’écraser sur le pavé parisien. Dans les heures, les jours suivants, Lingay s’employa à assurer sa légende, en s’aidant d’Old Nick, le découvreur de La Chartreuse, du jeune Gobineau, Ultra rallié à la cause de Mathilde de La Mole, et de Balzac, pas des plus rigoureux quand il y allait de l’argent.
Parce qu’il a pu consulter les carnets secrets de Lingay, réputés perdus, et un inédit de Gobineau connu du seul Aragon, Gérard Guégan s’est autorisé à tutoyer l’Histoire le temps d’une dernière valse. La dernière valse du romantisme. Les femmes y sont audacieuses et les hommes brillants.
C’est la vie. La vraie. La belle.

Dictionnaire amoureux de Stendhal de Dominique Fernandez

Dictionnaire amoureux de Stendhal

Dominique FERNANDEZ

Èditions PLON

http://www.plon.fr/ficheLivre.php?livre=9782259210942

Collection : Dictionnaire amoureux

Date de parution :10 Janvier 2013

Prix : 25 €

Nombre de pages : 832

Dimension : 132×201 mm

ISBN : 2-259-21094-5

Pourquoi Stendhal a-t-il abandonné Lucien Leuwen alors qu’il restait si peu à faire pour l’amener à sa forme définitive ? Pourquoi, chez cet auteur, le travail de la mémoire prend-il le pas sur l’imagination ? Pourquoi écrit-il La Chartreuse de Parme en cinquante-deux jours alors qu’il laisse inachevé Lamiel après deux ans et demi d’ébauche ? Pourquoi Le Rouge et le Noir n’eut-il aucun succès ? Pourquoi l’art de séduire lui fut-il étranger ? Pourquoi, dans ses romans, s’interdit-il d’expliquer, de juger, de commenter alors que dans la vie courante il ne cachait pas son mépris pour la sottise ambiante ? Comment, en exil consulaire à Civitavecchia, conçut-il ses fameuses  Chroniques italiennes ? Pourquoi Stendhal, en rejetant sa ville natale, Grenoble, rejetait-il bel et bien l’état d’esprit de tout un peuple, les Français ?
Autant d’interrogations, autant d’analyses auxquelles Dominique Fernandez, en fervent stendhalien, en observateur subtil, répond avec clairvoyance et délicatesse.

Critique, romancier, éternel voyageur, Dominique Fernandez a publié notamment Porporino ou les Mystères de Naples (Grasset, Prix Médicis 1974), Dans la main de l’ange (Grasset, Prix Goncourt 1982), La Perle et le Croissant (Plon, 1998), Dictionnaire amoureux de la Russie (Plon, 2004), Dictionnaire amoureux de l’Italie (Plon, 2008).