Monthly Archive for décembre, 2012

Stendhal lecteur des fictions du XVIII siècle

Pascale Bolognini-Centène

Stendhal lecteur des fictions du XVIII siècle

 stendhal.jpg

453 pages Paris décembre 2012
Prix public France: 94 € ttc
Illustration couverture: « Le Baiser de l’Amour ». Gravure de Le Mire, d’après un
dessin de Moreau le jeune, pour La Nouvelle Héloïse (Londres, 1774).
www.euredit-editions.com

ISBN: 978-2-84830-168-6

Deux siècles se sont écoulés entre Stendhal et nous. Tout ou presque a déjà été dit sur son ironie ou sur son italianité. En revanche, peu d’exégètes ont vraiment insisté sur les liens de ce romancier tardif avec le XVIIIe siècle. Ses écrits intimes, l’inventaire de ses bibliothèques et surtout ses romans et ses nouvelles témoignent pourtant de l’influence que le XVIIIe
siècle a exercée sur Stendhal. L’écrivain voit le jour en 1783 ; sa jeunesse se déroule en grande partie avant le tournant du siècle et, par sa formation, il apparaît comme un homme du XVIIIe siècle. Imprégné des fictions de cette époque qu’il découvre dès l’enfance, il en conserve le lexique, le style, les thèmes et même le ton dans ses propres oeuvres. Bien qu’il soit tourné vers le passé, il destine ses romans à la postérité et faisant preuve d’un esprit visionnaire, il prévoit dans ses Souvenirs d’égotisme de n’être reconnu qu’à la fin du XIXe siècle. À l’évidence, Stendhal se présente comme un romancier paradoxal.

Pascale Bolognini-Centène est agrégée de Lettres Modernes, docteur ès lettres et qualifiée aux fonctions de Maître de conférences. Après avoir enseigné à l’Université de Toulouse-le-Mirail, puis à l’Université de Lettres de Reims Champagne Ardenne, elle exerce depuis 2007 en tant que PRAG à l’IUT Paul Sabatier de l’Université de Toulouse 3 les techniques d’expression et de communication.
Ses sujets de recherche portent sur le roman stendhalien, la littérature du XVIIIe et du premier XIXe siècle, sur le roman libertin et sur les romans de femmes du XVIIIe siècle. Elle a notamment réédité un roman de Mme Riccoboni: Lettres d’Adélaïde de Dammartin, ainsi que des nouvelles de la romancière en lien avec le roman troubadour et les nouvelles médiévales.

Frontières du romanesque : Stendhal, Balzac

Frontières du romanesque : Stendhal, Balzac
Mariella Di Maio

Pour Stendhal et Balzac la «matière d’Italie», comme la «matière de Bretagne» au Moyen Âge, est une frontière du romanesque ; de même que la Russie qui apparaît, dans l’œuvre de Stendhal et dans la Comédie humaine, comme le symbole d’une tragédie individuelle et collective.

Classiques GARNIER

http://www.classiquesgarnier.com/

 

Études romantiques et dix-neuviémistes N° 30

ISBN  978-2-8124-0822-9
EAN 9782812408229
Paris 11/12/2012 152 pages 29.00 € TTC

Table des matières

La matière d’Italie

Préambule

Dante et Michel-Ange

L’Arioste dans les marges

Espaces cruels Les couvents italiens de stendhal

Dernière étude de femme: Suora scolastica

L’Italie romanesque de Balzac

Sous le signe de Machiavel : Catherine et Robespierre

From Russia…

Une expérience des limites

Stendhal Journal et lettres de Russie

La Bérésina de Balzac

Index

Musée Stendhal / Appartement Gagnon

Musée Stendhal / Appartement Gagnon

Le site http://bmol.bm-grenoble.fr/

a mis en ligne une vidéo de présentation du Musée Stendhal à l’adresse:

http://www.dailymotion.com/video/xvx150_musee-stendhal-appartement-gagnon_creation#.UNGHjLbpyhs