Monthly Archive for novembre, 2012

Le Rouge et le Noir Essai sur le romanesque stendhalien.

Le Rouge et le Noir

Essai sur le romanesque stendhalien.

Nouvelle édition revue, corrigée et augmentée de deux essais

Michel Crouzet

Le Rouge et le Noir  Essai sur le romanesque stendhalien.

Histoire et Critique littéraire

http://www.euredit-editions.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=169

Date de parution : 2012

ISBN : 978-284-830-167-9

14 x 20,5 cm

dos carré collé

354 pages

65 €

Cet essai met à la disposition du public, les acquis de l’immense critique « rougiste » qui a accumulé des données érudites, historiques, « poétiques », ou thématiques trop souvent connues des seuls spécialistes.
Son projet est également de replacer le roman le plus célèbre de Stendhal dans le genre et la tradition romanesques, d’explorer la refondation, romantique et réaliste indifféremment, du roman par l’auteur, qui met en question le genre pour le recréer plus fort, plus convaincant, plus agissant sur un public moderne.
C’est enfin toute la poétique de Stendhal qui est présente dans le Rouge et ses deux principes antinomiques et conjugués, la force et le jeu, le clair et l’obscur, apparaissent à chaque étape de l’analyse. Le réel n’est-il pas pour Stendhal le point de départ, ou d’envol, de l’imagination ?
Cette nouvelle édition, revue et corrigée, est suivie de deux essais inédits : « La Formation aristocratique de Julien Sorel » et « La Laideur dans Le Rouge et le Noir ».

Stendhal et ses commentateurs Jean Mélia

Stendhal et ses commentateurs
Jean Mélia

Stendhal et ses commentateurs

EUREDIT

http://www.euredit-editions.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=170

Histoire et Critique littéraire
Date de parution : 2012
ISBN : 978-284-830-170-9
12 x 18,5 cm
dos carré collé
418 pages
72 €

« C’est la consécration d’une gloire que de parler sans cesse d’elle comme on parle de celle des écrivains grecs ou latins ou des grands classiques français. La mémoire de Stendhal en doit être bien aise. Stendhal eut, en effet, le courage, pour la défense de ses théories, d’affronter toutes les opinions reçues et acceptées de ses contemporains. Il a dit lui-même qu’il désirait sur son compte la vérité la plus entière et la plus âpre. Il aimait la critique parce qu’il était animé d’un orgueil : celui de remplir noblement et le plus intellectuellement sa tâche. »
 Jean MELIA

Stendhal et les masques du moi

Conférence de Philippe Berthier

« Stendhal et les masques du moi »

organisée par l’Association Stendhal et des Amis du Musée Stendhal

http://www.association-stendhal.com

Mercredi 28 novembre 2012

Bibliothèque d’Etudes de Grenoble

12, boulevard Maréchal Lyautey

18h 30