Monthly Archive for janvier, 2011

Philippe Sollers Trésor d’amour

Philippe Sollers
TRÉSOR D’AMOUR
BLANCHE 224 pages – 17,90 €

« On vit donc à Venise, Minna et moi, à l’écart. On ne sort pas, on ne voit personne, l’eau, les livres, les oiseaux, les arbres, les bateaux, les cloches, le silence, la musique, on est d’accord sur tout ça. Jamais assez de temps encore, encore. Tard dans la nuit, une grande marche vers la gare maritime, et retour, quand tout dort. Je me lève tôt, soleil sur la gauche, et voilà du temps, encore, et encore du temps. On se tait beaucoup, preuve qu’on s’entend.
Les amoureux sont seuls au monde parce que le monde est fait pour eux et par eux. L’amour est cellulaire dans les tourbillons du hasard, et ces deux-là avaient une chance sur quelques milliards de se rencontrer à la même époque. Entre le français et l’italien, il y a une longue et bizarre histoire. Elle ne demande, avec Stendhal, qu’à s’approfondir. »

Philippe Sollers.

TRÉSOR D’AMOUR [2011], 224 pages, 140 x 205 mm. Collection blanche, Gallimard. ISBN 9782070780860. Parution : 05-01-2011.

Stendhal e Firenze d’Annalisa Bottacin en traduction française

Madame Annalisa BOTTACIN a eu l’amabilité de traduire en français deux chapitres de son livre

Stendhal e Firenze

publié en 2005 par le CIRVI dans la collection Bibliothèque Stendhal avec une préface de Victor Del Litto

Voir l’article http://stendhal.armance.com/?p=203

Nous les proposons ici en consultation au format PDF

Préface de Victor Del Litto

dellittopref.pdf

 La « Cité de Flore »

flore-fr.pdf

Stendhal et Salvagnoli

stendhalsalvagnoli.pdf

 

François Bronner, La Schiassetti. Jacquemont, Rossini, Stendhal…

François Bronner, La Schiassetti. Jacquemont, Rossini, Stendhal…
Une saison parisienne au Théâtre-Italien. 1824-1826
Paris : Editions Hermann, coll. « Points d’Orgue », 2010.
EAN 9782705680176
392 p.
8 illustrations en noir et blanc
Prix 30EUR

En 1824, Stendhal devient chroniqueur musical au Journal de Paris pour rendre compte des spectacles du Théâtre-Italien. Cette année-là, Rossini prend la direction du théâtre et engage la jeune cantatrice milanaise, Adélaïde Schiassetti. « La Schiassetti » triomphait à Munich depuis 1818, où la Cour l’adorait et où le futur Louis Ier en était tombé amoureux. Mais c’est à Paris que la jeune femme s’éprend du naturaliste Victor Jacquemont.
Le récit du séjour parisien de La Schiassetti nous plonge dans le quotidien du Théâtre-Italien, fait de succès, de déboires et d’intrigues : on plonge au coeur de la vie musicale sous la Restauration. On assiste en particulier aux premières représentations en France de La Donna del Lago et de Semiramide de Rossini, ainsi qu’à la création de son Voyage à Reims, tandis qu’à Paris Meyerbeer présente son opéra Il Crociato in Egitto. C’est enfin l’occasion d’évoquer la vie que Stendhal et ses amis menaient alors dans la capitale : la légendaire « vie parisienne ».

Auteur :
François Bronner, né en 1947, agrégé de mathématiques et docteur ès sciences, est passionné de musique et en particulier d’opéra. Universitaire à la retraite, il travaille maintenant sur la vie culturelle et musicale au XIXe siècle.

W. G. Sebald, lecteur de Beyle

Séminaire  Lectures et lecteurs de Stendhal

organisé par l’École Normale Supérieure (Paris), la Fondation Primoli (Rome), le Centre d’études stendhaliennes et romantiques (équipe Traverses 19-21), avec la collaboration du Département de Lettres et Langues de l’Université de Pise

Conférence :

Chantal Massol ( Traverses 19-21 ) :

W . G . Sebald   lecteur de Beyle

Mercredi 19 Janvier
à  14h30

MSH-ALPES
Salle de conférences (2e étage )

Stendhal Civita-Vecchia de Silvio Serangeli

Stendhal Civita-Vecchia

Silvio SERANGELI

 civitavecchia.jpg

Giornate Stendhaliane Internazionali di Civitavecchia

Associazione Angelo Mori

Fondazione Cassa di Risparmio di Civitavecchia

2010 427 p.