Archive for the 'Spectacle' Category

« Le Rouge et le Noir » à l’Opéra de Paris.

Le chorégraphe Pierre Lacotte, adapte « Le Rouge et le Noir » pour l’Opéra de Paris.

Le Point

https://www.lepoint.fr/societe/a-l-opera-de-paris-genese-d-un-somptueux-ballet-en-ces-temps-troubles-24-05-2021-2427827_23.php

Casino Stendhal D’après Stendhal
 Frédéric Borie

Casino Stendhal

D’après Stendhal

Conception Frédéric Borie

Direction Nicolas Oton

Avec : Frédéric Borie

Lumière : Georges Lavaudant

Administration : Carole Mir, Zinc Théâtre | Production en cours | Remerciements : Gilbert Rouvière, Compagnie Astrolabe, Compagnie In Situ et le Théâtre de la Baignoire.

Printemps des Comédiens 2021

https://www.printempsdescomediens.com/spectacle/casino-stendhal/

THÉÂTRE D’O – STUDIO MONNET

18 juin à 18 h 00
19 juin à 18 h 00
20 juin à 18 h 00

Domaine d’O
178, rue de la Carriérasse
 34090 Montpellier
Tél. : 0800 200 165 
service et appel gratuits

Casino est un titre trouvé dans l’œuvre de Stendhal. Le mot « casino » désigne tout lieu où l’on peut se réunir pour parler, jouer, danser, se divertir. À Grenoble, le cercle très noble, et bien connu de Stendhal, se nommait « le casino » sous la restauration. En italien, il signifie aussi un bordel, un Bazar et par extension, un Lupanar.
Ce titre invite le public à composer le temps de la représentation, un cercle, un salon, pour écouter et sentir son écriture comme lui la conçoit : une quête de vérité sans fioriture, et pour une invitation au voyage, en « Stendhalie ».
C’est ainsi un « bordel Stendhal » qu’imagine et fabrique Frédéric Borie sous nos yeux, composé de bribes, de fragments, de souvenirs intimes de l’auteur, depuis sa jeunesse à son arrivée en Italie, sa terre d’élection. Ardeur et douceur se côtoient dans cet hommage à l’adresse de Stendhal, à l’homme autant qu’à sa plume. D’ailleurs, ce seul en scène est né d’un tissu de connivences artistiques et humaines entre passionnés : c’est Ariel Garcia-Valdès qui a convié Frédéric Borie à s’essayer à un spectacle inspiré de La Vie de Henry Brulard, livre issu d’un projet d’autobiographie sans concession de Stendhal, à l’approche imminente de la cinquantaine, constatant qu’il a passé sa vie à la chasse au bonheur ; « À trop vouloir vivre avec son temps, on meurt de son époque » dit-il. Nicolas Oton, grand complice professionnel, a rejoint l’aventure à la direction, ainsi que Georges Lavaudant pour les lumières.