Jean Prévost Journal de travail 1929-1943

Journal de travail 1929-1943, de Jean Prévost

Editions La Thébaïde

http://www.lathebaide.fr/produit/journal-de-travail-1929-1943-de-jean-prevost/

Préfacé par Jérôme Garcin

Première édition de ce Journal exhumé à l’occasion du 75e anniversaire de la mort de Jean Prévost.

Réédition de Faire le point.

Documents inédits : testaments de 1938 et 1994, lettre et article.

Appareil critique de plus 1 250 notes.

Index de plus de 700 noms.

Texte réuni, établi, présenté et annoté par Emmanuel Bluteau.

Préface de Jérôme Garcin.

Date de parution 12/09/19
414 pages
ISBN 979-10-94295-19-9
25,00 €

Prévost écrivain, athlète de l’esprit, a commencé à tenir ce Journal pour s’obliger à travailler.
«La méthode est bonne car elle évite la perte des feuilles volantes. Ceci reste [un] cahier chronologique. Il constate le travail. Enregistre les lectures, les remarques de méthode.»
Démarche toute stendhalienne : Ecrire tous les jours, génie, ou non.
Il plonge le lecteur dans la genèse de sa création littéraire et dans l’atmosphère de l’entre-deux-guerres grâce à sa position privilégiée au carrefour des revues, de la grande presse et de l’édition. On y voit naître et croître La Chasse du matin, Rachel, La Création chez Stendhal, Les Caractères… au gré des idées, de l’inspiration, de l’imagination.
Homme de bilan, il réfléchit constamment sur sa méthode de travail et souhaite se conquérir . «Rien ne forme mieux la sagesse qu’une plume et un cahier. Mais parce qu’on le relira, autant et plus que parce qu’on écrit. N’écris pas tes bonnes intentions, tu enragerais en relisant. Ni tes confidences ou tes rêveries de l’instant : tu te mépriserais. Ecris tes actions notables de la journée ou de la semaine, les pensées ou les paysages dont tu as été le plus heureux. Fécondité des marges à côté des pensées. Idées et actions revues forment la sagesse. Récits, plaisirs et paysages t’allongent la vie; la perspective des lointains reste nette.»
Miroir promené le long du chemin au fil des jours et des années, ce journal intellectuel – et d’un intellectuel – dévoile un Jean Prévost inédit qui n’a jamais perdu de vue l’essentiel : «Il faut que l’écrivain ou l’artiste travaille incessamment. Mais pour produire la plus belle œuvre possible ce ne sont pas ses phrases qu’il doit sans cesse retravailler ou s’efforcer d’améliorer, c’est lui-même. Ainsi l’insuccès, l’indifférence, l’oubli, ne lui enlèveront pas la meilleure partie de son travail.»
Ce livre est le carnet de bord de ce lui-même, dont le sujet est Jean Prévost.

La traduction et la réception de Stendhal en Chine 1922-2013 KONG QIAN

La traduction et la réception de Stendhal en Chine 1922-2013

KONG QIAN

CHAMPION

Cette étude porte sur l’histoire de la traduction et de la réception de Stendhal en Chine depuis les années 1920. Il s’agit de mettre en relief, par une approche comparatiste, les images nuancées du romancier et les caractéristiques de la réception de ses œuvres dans les différentes époques. En effet, les études sur Stendhal en Chine sont étroitement liées au contexte social et politique de la société chinoise. Le Rouge et le Noir, roman étranger qui connaît le plus de traductions chinoises, est considéré tantôt comme un chef-d’œuvre de la littérature réaliste, tantôt comme une « herbe vénéneuse » contre le Parti communiste. La réception de Stendhal en Chine reflète, dans une certaine mesure, celle de toute la littérature occidentale. L’auteur a essayé de mettre en évidence les facteurs essentiels à la réception de Stendhal en Chine et les transformations des œuvres du romancier face à l’épreuve d’une culture et d’une société étrangères.

Qian Kong est enseignant-chercheur à l’Université normale de Nanjing (Chine). Elle fait des recherches sur la littérature française et la traduction. Elle est la traductrice de plusieurs livres français. Elle a soutenu sa thèse sur Stendhal en 2014 à l’Université Paris IV-Paris Sorbonne.

Collection LITTERATURES ETRANGERES
358 pages
BROCHÉ
28/08/2019
PARIS
ISBN  9782745351173
EAN13  9782745351173

29,00 €

 

Les deux visages de Sébastien Falquet de Planta Soldat et philosophe (1770 – 1839) de Yves Jocteur Montrozier

La vie d’un contemporain grenoblois de Stendhal

Les deux visages de Sébastien Falquet de Planta
Soldat et philosophe (1770 – 1839)
de Yves Jocteur Montrozier

PUG
Collection : La Pierre et l’Ecrit
mai 2019

Livre papier
format 160 x 240 382 pages
39,00 €

https://www.pug.fr/produit/1666/9782706142642/les-deux-visages-de-sebastien-falquet-de-planta

Dans une époque troublée qui connut six régimes différents, les contradictions et revirements de Sébastien Falquet de Planta (1770-1839), ont souvent désarçonné ses contemporains. Le millier de lettres, laissé par ce personnage controversé témoigne du destin exceptionnellement riche de ce militaire et châtelain de Fontaine, près de Grenoble.
Grâce à l’étude minutieuse de sa correspondance, Yves Jocteur Montrozier a pu retrouver, derrière les jugements stéréotypés, le visage d’un homme idéaliste et sincère qui sut se construire un réseau d’amis et de correspondants remarquables : Johann Heinrich Pestalozzi, André-Marie Ampère, Pierre Maine de Biran, Alessandro Manzoni, Giulia Beccaria. Il sut aussi se conserver un capital de reconnaissance grâce à sa curiosité insatiable pour les nouveautés de son temps : philosophie, pédagogie, magnétisme animal, réforme carcérale, etc.
Au travers de ces lettres, c’est à la fois la vie intellectuelle à Paris et à Grenoble qui se révèle, mais aussi les péripéties politiques de la Révolution,de l’Empire et de la Restauration.

Stendhal et la musique Francis Claudon

Stendhal et la musique
Francis Claudon
Collection Bibliothèque stendhalienne et romantique
Éditeur(s) : UGA Éditions
Date de publication : juin 2019
400 p.
Langue(s): Français
Prix : 24 €

ISBN : 9782377470785
Cet ouvrage propose une approche inédite de l’œuvre de Stendhal à travers une analyse des liens qui l’unissent à la musique.
Quels ont été ses rapports avec la musique ? Quels étaient ses compositeurs, ses opéras préférés et pourquoi ? Ce livre montre comment la musique, et particulièrement l’opéra, a totalement imprégné l’œuvre de Stendhal : dans ses romans, ses nouvelles ou ses écrits intimes, il a cherché à transformer la musique en mots, faisant souvent référence à Mozart ou Cimarosa. Persuadé d’avoir été un musicien manqué, Stendhal a rêvé de rivaliser, en tant qu’écrivain, avec la musique et ainsi d’atteindre l’idéal romantique de la fraternité des arts.
Francis Claudon est professeur émérite de littérature comparée à Paris-Est et à Vienne (Autriche). Après des études de lettres classiques, d’allemand, d’histoire et de musicologie, il s’est notamment focalisé sur les rapports de la littérature avec les arts et la musique.

STENDHAL Vie de Léonard de Vinci

STENDHAL Vie de Léonard de Vinci

Éditions de l’aube

http://editionsdelaube.fr/catalogue_de_livres/vie-de-leonard-de-vinci/

Fasciné par la peinture italienne, Stendhal avait commencé une Histoire de la peinture en Italie qui resta inachevée. Parmi les chapitres qui la composent, celui consacré au peintre florentin Léonard de Vinci est une promenade personnelle et picturale dans la vie et l’œuvre du génie de la Renaissance. La rencontre de deux immenses talents !

Parution : 04/04/2019
Nombre de pages : 120
Dimensions : 125×190
Format : Poche
ISBN : 978-2-8159-3295-0
EAN : 9782815932950
Prix : 10€

Stendhal in Brianza Viaggio alla ricerca della felicità Spettacolo Teatrale

Rendez-vous à Parme Michèle Lesbre

Rendez-vous à Parme
Michèle Lesbre

 

Sabine Wespieser Éditeur

https://www.swediteur.com/titre.php?id=204

 

Dans les cartons de livres que lui a légués Léo, un vieil ami avec qui elle partageait la passion du théâtre, la narratrice découvre un exemplaire de La Chartreuse de Parme. Les premières pages la ramènent à l’été de ses quatorze ans, quand un homme de l’âge de son père lui lisait le roman à haute voix sur une plage. À la fin de la saison, il lui avait murmuré : « Quand vous serez plus grande, vous irez à Parme, il faut lire ce roman de Stendhal à Parme. »
Des années plus tard, elle décide d’obéir à cette affectueuse injonction. Laissant désemparé l’homme qu’elle vient de rencontrer, elle prend seule le train pour l’Italie. Dans la sereine ville de Parme, la ferveur de ses préparatifs s’est évanouie. Mais, lorsqu’elle pénètre dans le théâtre Farnèse, son voyage soudain revêt un autre sens : sur la scène vide, défilent les silhouettes absentes dont les spectacles ont tant compté. Patrice Chéreau, Philippe Clévenot, Václav Havel, Tadeusz Kantor, Peter Brook et tant d’autres l’emportent dans une belle sarabande. Plutôt que celles, bien loin, de La Chartreuse de Parme, elle est venue suivre ici les traces d’un passé qui lui est essentiel.
Le théâtre dès lors guide sa mémoire, envahit son séjour, l’apaise, et l’entraîne vers le présent. Quand, sur une impulsion, elle demande à son amant parisien de la rejoindre, un autre voyage peut commencer…
Rendez-vous à Parme est un roman lumineux sur le désir, une invitation à vivre, comme au théâtre, tous les possibles.

Roman
N° d’éditeur : 173
Disponible en librairie au prix de 15 €, 120 p.
ISBN : 978-2-84805-315-8
Également disponible au format epub et pdf au prix de 9,99 €

Date de parution : Février 2019

Télécharger un extrait au format PDF : rendezvousaparme.pdf

Stendhal, le réel et le réalisme Colloque organisé par Stendhal Aujourd’hui

STENDHAL, LE RÉEL ET LE RÉALISME
Colloque organisé par Stendhal Aujourd’hui
Avec la collaboration de HB Revue internationale d’études stendhaliennes
Université Paris-Sorbonne-Paris IV, 22 et 23 mars 2019

Vendredi 22 mars, Maison de la Recherche, salle D 323 (28 rue Serpente, 75006 Paris)

9h30 Accueil et ouverture de la première partie

 

La bourgeoisie et l’obsession du réel par Brahim Karoui

Le réel et le refus de l’idéal par Elisabeth Scheele

Retour à la « catégorie du réel ». La problématique de Georges Blin par Ferdinand Collier

12h-14h Déjeuner des intervenants

La tour Farnèse et l’espace retrouvé : l’architecture dans La Chartreuse de Parme par Fabio Melo

Le hasard et les détails dans La Chartreuse de Parme par Encarnación Medina Arjona

À propos des Romans abandonnés : la réalisation du récit stendhalien par Thierry Ozwald

 

Samedi 23 mars, Maison de la Recherche, salle D 323 (28 rue Serpente, 75006 Paris)

9h30 Accueil et ouverture de la deuxième journée

État des lieux descriptif par Nicolas Perot

« Mais j’allai trop loin ». Stendhal, le réel et ses limites par Michel Crouzet

Le réalisme est-il possible sur la scène lyrique ? par Béatrice Didier

12h-14h Déjeuner des intervenants

La surprise dans une phrase : réalisme et saugrenu chez Stendhal par Wang Siyang

Le haut et le bas. En route avec Stendhal par Lydia Bauer

La bataille de la vérité au Salon de 1824 par Marie-Pierre Chabanne

Lectures et lecteurs de Stendhal

Lectures et lecteurs de Stendhal

Sous la direction de Marie-Rose Corredor, Béatrice Didier et Hélène de Jacquelot

Honoré Champion

Les lectures de ce XVIIIe siècle dont il est issu constituent un héritage qui représente pour Stendhal une cellule génératrice d’imaginaire et d’idées : les mémorialistes, Montesquieu, Voltaire, Prévost, Diderot, Rousseau. Sans oublier la place inaugurale qui revient à Molière, un des premiers modèles, et les récits de voyage qui ont servi de discours d’escorte au futur « touriste ».
En regard, Stendhal le « cosmopolite », celui qui disait avoir « parcouru l’Europe de Naples à Moscou », a bien été lu, entre autres, par Suarès et Valéry en France, Ortega y Gasset en Espagne, Gadda, Sciascia et Calvino en Italie, Zamiatine en Russie, Sebald en Allemagne. Cet aperçu de quelques lecteurs européens et modernes illustre l’héritage laissé par celui qui croyait « aux lecteurs de l’avenir ».

Professeur émérite à l’université Grenoble Alpes, Marie-Rose Corredor a dirigé le Centre d’études stendhaliennes et romantiques de 2000 à 2012 ; dernières publications : Stendhal, Journaux et papiers, t. I, Ellug, 2013 ; Stendhal Romantique ? Stendhal et les romantismes européens, Ellug, 2016.

Béatrice Didier, professeur émérite à l’École Normale supérieure (Ulm) où elle a longtemps dirigé le département LILA (Littérature et Langage), est spécialiste de la littérature de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle. Elle a publié plusieurs livres et articles sur Stendhal : Stendhal autobiographe (PUF), La Chartreuse de Parme ou la dictée du bonheur (Klincksieck), Les manuscrits de Stendhal (en coll. avec J. Neefs, P.U. Vincennes). Elle a aussi donné plusieurs éditions d’oeuvres de Stendhal en folio (Vie de Henry Brulard, Souvenirs d’Égotisme…).

Hélène de Jacquelot enseigne la littérature française à l’Université de Pise ; avec Sandra Teroni, elle a publié l’édition critique et génétique des Idées italiennes sur quelques tableaux célèbres d’Abraham Constantin et Stendhal (Beaux-Arts de Paris, 2013) ; en collaboration avec l’équipe « Manuscrits de Stendhal » de l’Université Grenoble Alpes, elle publie les Journaux et Papiers de Stendhal (t. I, avec Cécile Meynard et Marie-Rose Corredor, Ellug, 2013 ; t. II, avec Cécile Meynard et Jean- Jacques Labia, en préparation).

 

Format 15,5 X 23,5 CM 344 P. BROCHÉ Date de publication22/02/2019 PARIS
ISBN 9782745349583
EAN13 9782745349583

48 euros

Stendhal secret Anne Aurore INQUIMBERT

Stendhal secret
To the happy few

Anne Aurore INQUIMBERT

Éditions L’Harmattan

« Qui suis-je ? » s’interroge Stendhal à longueur de pages, que ce soit dans ses écrits de jeunesse, sa correspondance, les marges des livres de sa bibliothèque ou encore ses romans. Acquérir une connaissance impartiale de soi-même, parvenir à la vérité pour toucher à l’idéal de la vie humaine, telle est la quête qui sous-tend l’intégralité de l’oeuvre de l’écrivain grenoblois. Pour autant cette aspiration n’est pas immédiatement perceptible. La célèbre dédicace « To the happy few » ne serait alors qu’un avertissement destiné à inviter les quelques heureux, susceptibles d’accéder à ce second sens, à décrypter chaque allusion en apparence superfétatoire afin que l’intégralité de l’ouvrage se révèle à eux.

Née en 1976 à Grenoble, Anne-Aurore Inquimbert vit et travaille en région parisienne. Docteur en histoire de l’université Paris-Sorbonne, elle est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles.

Broché – format : 13,5 x 21,5 cm
ISBN : 978-2-343-16387-1 • 11 décembre 2018 • 236 pages
EAN13 : 9782343163871
EAN PDF : 9782140107610

24 euros

Ou en version numérique ( compatible avec l’ensemble des liseuses et lecteurs du marché.) téléchargeable.

17,99 euros