« Le Rouge et le Noir » à l’Opéra de Paris.

Le chorégraphe Pierre Lacotte, adapte « Le Rouge et le Noir » pour l’Opéra de Paris.

Le Point

https://www.lepoint.fr/societe/a-l-opera-de-paris-genese-d-un-somptueux-ballet-en-ces-temps-troubles-24-05-2021-2427827_23.php

Sur le site ResMusica:

https://www.resmusica.com/2021/10/06/pierre-lacotte-choregraphie-le-rouge-et-le-noir-de-stendhal-pour-lopera-de-paris/

Casino Stendhal D’après Stendhal
 Frédéric Borie

Casino Stendhal

D’après Stendhal

Conception Frédéric Borie

Direction Nicolas Oton

Avec : Frédéric Borie

Lumière : Georges Lavaudant

Administration : Carole Mir, Zinc Théâtre | Production en cours | Remerciements : Gilbert Rouvière, Compagnie Astrolabe, Compagnie In Situ et le Théâtre de la Baignoire.

Printemps des Comédiens 2021

https://www.printempsdescomediens.com/spectacle/casino-stendhal/

THÉÂTRE D’O – STUDIO MONNET

18 juin à 18 h 00
19 juin à 18 h 00
20 juin à 18 h 00

Domaine d’O
178, rue de la Carriérasse
 34090 Montpellier
Tél. : 0800 200 165 
service et appel gratuits

Casino est un titre trouvé dans l’œuvre de Stendhal. Le mot « casino » désigne tout lieu où l’on peut se réunir pour parler, jouer, danser, se divertir. À Grenoble, le cercle très noble, et bien connu de Stendhal, se nommait « le casino » sous la restauration. En italien, il signifie aussi un bordel, un Bazar et par extension, un Lupanar.
Ce titre invite le public à composer le temps de la représentation, un cercle, un salon, pour écouter et sentir son écriture comme lui la conçoit : une quête de vérité sans fioriture, et pour une invitation au voyage, en « Stendhalie ».
C’est ainsi un « bordel Stendhal » qu’imagine et fabrique Frédéric Borie sous nos yeux, composé de bribes, de fragments, de souvenirs intimes de l’auteur, depuis sa jeunesse à son arrivée en Italie, sa terre d’élection. Ardeur et douceur se côtoient dans cet hommage à l’adresse de Stendhal, à l’homme autant qu’à sa plume. D’ailleurs, ce seul en scène est né d’un tissu de connivences artistiques et humaines entre passionnés : c’est Ariel Garcia-Valdès qui a convié Frédéric Borie à s’essayer à un spectacle inspiré de La Vie de Henry Brulard, livre issu d’un projet d’autobiographie sans concession de Stendhal, à l’approche imminente de la cinquantaine, constatant qu’il a passé sa vie à la chasse au bonheur ; « À trop vouloir vivre avec son temps, on meurt de son époque » dit-il. Nicolas Oton, grand complice professionnel, a rejoint l’aventure à la direction, ainsi que Georges Lavaudant pour les lumières.

Revue Stendhal 2 Milanese

Revue Stendhal 2

Milanese

Sous la direction de François VANOOSTHUYSE

Revue Stendhal Milanese Presses Sorbonne Nouvelle

Revue Stendhal Milanese Presses Sorbonne Nouvelle

Presses Sorbonne Nouvelle

https://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/2-milanese#

530 pages
Date de parution :2021
Format :15×21

Prix : 23.75 € 25.00 € économisez 1.25€ (5%)

Pour son deuxième numéro, la Revue Stendhal propose deux dossiers : « Milanese » et « Stendhal en Chine ». Le premier dossier interroge l’évidence imposée par Stendhal dans son épitaphe : Henri Beyle, « Milanese » ? Historiens, spécialistes de littérature italienne et de Stendhal sont réunis pour comprendre ce qu’est « Milan » au début du XIXe siècle et son rôle dans le parcours intellectuel et la construction identitaire de Stendhal. Capitale culturelle où émerge de façon décisive le débat romantique, témoin et enjeu essentiel d’une géopolitique européenne marquée par l’essor puis le reflux de l’impérialisme napoléonien, par l’émergence de la question « italienne » et du libéralisme sous la Restauration autrichienne, lieu de la découverte, aussi, du sexe, des arts et de l’engagement sérieux dans l’écriture, Milan est pour Stendhal comme un laboratoire de soi dans l’histoire, qui laisse une empreinte forte dans l’ensemble de son œuvre.
Le second dossier aborde les questions idéologiques, culturelles et traductologiques qui ont suscité le débat en Chine, depuis les premières traductions et adaptations de Stendhal en mandarin jusqu’à nos jours, soit avant, pendant et après la période maoïste.

HB, revue internationale d’études stendhaliennes, n° 24, 2020

HB, revue internationale d’études stendhaliennes, n° 24, 2020.

Un vol. 17 x 24,5 cm, 354 p., 14 ill. coul.

ISBN : 978-2-84830-247-8 / ISSN : 1287-3209. Prix France et étranger : 77 € ttc

EUREDIT

DOSSIER STENDHAL, LE RÉEL ET LE RÉALISME COLLOQUE PARIS-SORBONNE-PARIS IV 22 ET 23 MARS 2019 ORGANISÉ PAR STENDHAL AUJOURD’HUI

Textes réunis et présentés par Michel ARROUS

STENDHAL, LE RÉEL ET LE RÉALISME

PRÉSENTATION

par Michel Arrous 9

État des lieux descriptif. Esthétique de la description

au début du XIXe siècle

par Nicolas Perot 15

Retour à la « catégorie du “réel” ».

La problématique philosophique de Georges Blin

par Ferdinand Collier 25

La tour Farnèse et l’espace retrouvé :

l’utilisation de l’architecture dans La Chartreuse de Parme

par Fabio Melo 59

Le hasard et le réel dans La Chartreuse de Parme

par Encarnación Medina Arjona 69

À propos des Romans abandonnés.

La réalisation du récit stendhalien

par Thierry Ozwald 81

L’opéra : une autre réalité

par Béatrice Didier 99

La surprise dans une phrase : réalisme et saugrenu chez Stendhal

par Siyang Wang 109

Réalité trompeuse – Mentir-vrai dans Le Rouge et le Noir.

L’ascension sociale de Julien Sorel

par Lydia Bauer 123

La bataille de la vérité au Salon de 1824

par Marie-Pierre Chabanne 135

 

VARIA

Le Sud, « fatal triangle de l’esprit »

par Andrée Mansau 159

Stendhal lecteur de Shakespeare en 1838 : ombre portée du bard

sur la genèse de La Chartreuse de Parme

par Ferdinand Breffi 169

De l’amour ou la vengeance d’un don Juan amoureux :

Stendhal vs Métilde

par Shigeru Shimokawa 191

Corinne de Mme de Staël dans Colomba de Mérimée

par Clarisse Réquéna 203

Une exploration transmédiatique de la Nature :

Mateo Falcone, film d’Éric Vuillard, BD de Frédéric Bertocchini

par Fatima Seddaoui 213

Lieux mériméens en Roussillon :

quelques éléments nouveaux

par Sylvain Chevauché et Clarisse Réquéna 227

Valéry et Lucien Leuwen

par Nobuhiro Takaki 245

Femmes du Midi chez Stendhal et Mérimée

par Concetta Rita Angelone 257

 

NOTES

Le « Miro » de La Vénus d’Ille à la cathédrale d’Elne ?

par Clarisse Réquéna 301

Le Rouge et le Noir au lycée : une gageure ?

par Pierrette Pavet 305

Le Rouge et le Noir, remède à la dyslexie ?

par Michel Arrous 311

Tourguéniev et Stendhal. Autour d’un passage de Steno

par Alexandre Zviguilsky 313

L’affaire de Castro : supplément d’enquête

par Michel Arrous 317

Bibliographie des études stendhaliennes et mériméennes

au Japon, 2016-2019

par Akemi Yamamoto 321

 

LIVRES

Emmanuel DE WARESQUIEL, J’ai tant vu le soleil, Paris, Gallimard, 2020, 128 p. (Thierry OZWALD) – Cahiers Mérimée, 2020, n° 12, Paris, Classiques Garnier, 128 p. (Michel ARROUS) – Claude RÉTAT, Art vaincra ! Louise Michel, l’artiste en révolution et le dégoût du politique, Saint-Pourçainsur-Sioule, Bleu autour, 2019, 271 p. (Valentina FORTUNATO) – La Révolution en contant, histoires, contes et légendes de Louise Michel, textes réunis et présentés par Claude RÉTAT, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour, 2019, 557 p. (Valentina FORTUNATO) – Marion POIRSON-DECHONNE, Serial Venus, Canet (66), Éditions Trabucaire, « Seria negra », 2009, 406 p. (Clarisse RÉQUÉNA) – ÔOKA Shôhei, Mon Stendhal. Traduction et édition critique par Julie BROCK. Préface de Philippe BERTHIER. Postface de Cécile SAKAI, Paris, Honoré Champion, 2020, 486 p. (Michel ARROUS) – Les Pyrénées envoûtantes de Prosper Mérimée, reportage diffusé le 1er juin 2020 dans l’émission « Invitation au voyage », sur Arte (Clarisse RÉQUÉNA)

Cher Stendhal, un pari sur la gloire Paul Desalmand (Réédition)

Cher Stendhal, un pari sur la gloire

Paul Desalmand

(Réédition)

Préface de Philippe Berthier

Éditions de la Thébaïde, 2020, 312p., 23 euros

À noter:

On peut consulter à l’adresse

http://www.armance.com/sommaire%20articles.html

les nombreux articles (et en particulier le Dossier consacré à cet ouvrage) que monsieur Paul Desalmand avait souhaité publier sur le Site Stendhal.

Stendhal en Italie

Quelques publications stendhaliennes en Italie:

– un article, ou plutôt un long essai très documenté, sur Stendhal et Giraldi, de Davide Columbo, « »Vedila là con un coltello in mano ». Giraldi Cinthio e Stendhal», /Studi giraldiani. Letteratura e teatro/, VI, 2020, pp. 195-247 déchargeable en ligne: https://cab.unime.it/journals/index.php/GIRALDI/article/view/2754

– un article de Serena Perego, « Mise en texte de l’histoire et de l’intertextualité littéraire//: quelques exemples aux croisements des plans énonciatifs dans /Le Rouge et le Noir/ », /Revue italienne d’études françaises/ [En ligne], 10 | 2020, mis en ligne le 10 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rief/6147 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rief.6147

– un livre sur la contessa Sanseverino de l’historienne Gigliola Fragnito, /La Sanseverino. Giochi erotici e congiure nell’Italia della Controriforma/, Bologne, Il Mulino, coll. « Biblioteca storica », 2020, p. 206.

Hélène de Jacquelot

Leonardo Sciascia, Stendhal for ever.

Leonardo Sciascia

Stendhal for ever

Écrits

1970-1989

Traduction française du volume Adorabile Stendhal, Adelphi, 2003 par Carole Cavallera, préface de Domenico Scarpa, Paris, Cahiers de l’Hôtel de Gallifffet, Troisième série, 2020, 194 p. La préface de Domenico Scarpa remplace celle de Massimo Colesanti

En Appendice, traduction de 2 textes, « Stendhal pour les happy few » (Giornale di Sicilia, 12 septembre 1982) et « De l’amour » (Alfabeta, VII, n. 69, février 198).

Stendhal biographe Antoine Guibal

Stendhal biographe
Antoine Guibal

Stendhal Biographe

Stendhal Biographe UGA

UGA Éditions

https://www.uga-editions.com/menu-principal/collections-et-revues/toutes-nos-collections/bibliotheque-stendhalienne-et-romantique/stendhal-biographe-712976.kjsp?RH=1500903810053

Collection Bibliothèque stendhalienne et romantique

Septembre 2020

190 p. Prix : 22 € disponible
ISBN : 978-2-37747-191-1

Stendhal est entré en littérature par la biographie. Méconnus mais indissociables du reste de son œuvre, ses travaux biographiques font surgir avec force la question de la conception romantique des grands hommes et artistes dont on retrace la « vie ».

La contribution stendhalienne au genre biographique se produit à un moment charnière du XIXe siècle, marqué non seulement par le romantisme naissant, mais également par la formation des sciences historiques et l’émergence du métier d’historien. C’est aussi à cette époque que le genre doublement millénaire de la « vie », qui chantait les louanges de personnalités dont la gloire était consacrée par l’histoire et le temps, laisse progressivement place à la biographie, genre ancré dans l’actualité – parfois la plus immédiate – et qui jouit alors d’un grand engouement. D’où cette tension caractéristique des « vies » de Stendhal, écrites à divers moments de sa carrière littéraire, et ce choix éclectique d’hommes illustres : Haydn, qui lui permet d’affiner sa théorie du Beau dans les arts ; Napoléon, dont la « vie » devient une réponse à un libelle anti-bonapartiste ; Rossini, dont le style vivace et le rejet des règles classiques sert la cause romantique de 1823 ; et Stendhal lui-même, alias Henry Brulard, cet individu « bien inconnu » qui souhaiterait se connaître.

De par leurs spécificités et leur originalité, ces œuvres mettent en lumière la plasticité d’un genre qui, en cette période mouvementée, s’avère propice à l’expérimentation et à l’innovation, tant dans le style que dans l’usage qui en est fait.

Antoine Guibal est professeur assistant de français langue étrangère à l’École polytechnique. Il a obtenu son doctorat (PhD) à l’université de Virginie, à Charlottesville, en 2017.

L’Abbesse de Castro Le scandale qui inspira Stendhal Lisa ROSCIONI

L’Abbesse de Castro
Le scandale qui inspira Stendhal
Traduit de l’italien par Vincent Jolivet
Lisa ROSCIONI

Tallandier
https://www.tallandier.com/livre/labbesse-de-castro/

À la fin du XVIe siècle, Elena, abbesse d’un couvent cistercien de la cité de Castro, près de Rome, entretient une relation clandestine avec son évêque. De cette liaison secrète naît un enfant. Dès que la nouvelle se répand, les deux amants sont arrêtés et un procès a lieu. Trois cents ans plus tard, en 1839, cette scandaleuse affaire séduit Stendhal qui s’en inspire pour l’une de ses nouvelles les plus célèbres, L’Abbesse de Castro.
Fondé sur les actes originaux du procès, retrouvés après plusieurs siècles, cet ouvrage révèle pour la première fois la véritable histoire de l’abbesse. En retraçant pas à pas son tragique destin – celui d’une femme forcée à se cloîtrer pour avoir succombé à un amour interdit –, Lisa Roscioni raconte aussi la naissance d’un mythe littéraire.

« Je vais parler de cette fameuse abbesse du couvent de la Visitation à Castro, Hélène de Campireali, dont le procès et la mort donnèrent tant à parler à la haute société de Rome et de l’Italie. »

STENDHAL, L’ABBESSE DE CASTRO

Collection Révolution – XIXème

Date de parution : 18 juin 2020

20.9 €

288 pages

Format : 14 x 20,5 cm

EAN papier : 9791021041486

EAN numérique : 9791021041509